River Deep Mountain High

Wed, 30 Aug 2017 15:56:30 +0200

Je n'ai jamais vraiment su ce que Phil Spector faisait chanter à Tina Turner à l'occasion de ce moment aussi magnifié qu'inattendu. S'il s'agissait d'une banale rengaine (à la « Is this love, is this love, that I'm feeling ? ») ou s'il s'agissait de l'expression d'une profonde nostalgie, de celles qui s'ancrent dans les images construites et reconstruites de l'enfance (« Now I love you just the way I loved that rag doll »). L'opposition du titre et du refrain (qui sent son gospel, mais je n'ai pas encore retrouvé la référence biblique si elle existe) est plutôt en porte-à-faux — disons à contre-emploi du reste des paroles, ce qui n'ôte rien à l'efficacité de ce morceau de bravoure.

Médée - Pier Paolo Pasolini

Et ce qui semblait un grand vacarme se résorbe sans peine dans l'étendue d'un paysage filmé en Scope que même le galop des chevaux ne parvient pas à troubler. Ni ceux des fuyards (et quel thème récurrent chez les Grecs que celui de la fuite ! une fuite sur le désordre de laquelle on n'hésite souvent pas à s'appesantir, mais qu'on vient finalement saluer parce qu'elle couronne un larcin réussi, une sorte d'apothéose de la fierté hellène) ni ceux des poursuivants.

Médée - Pier Paolo Pasolini

ce qui demeure de ce qui se dit, de ce qui se meurt,
ce qui ne passe pas de ce qui se passe, l'infiltré,
ce qui reste à demeure, le demeuré de tout propos, —
forcément c'est le plus simple, le plus ouvragé, le plus polissé,
c'est le plus rabattu,
le simplifié en toutes ses formes et mouvements,
c'est ce qu'anonne le simplet,
c'est ce qu'agite le vieillard, —
c'est donc d'abord du chant, du psaume, du psalmodié, c'est donc d'abord le lent et la répétition

Médée - Pier Paolo Pasolini

Ainsi, toujours dans la Médée de Pasolini, cette étonnante intervention des mélopées Dhrupad (peut-être les frères Dagar ?) alors qu'Aïétès ramasse un à un les morceaux du corps d'Apsyrtos qu'a dispersés Médée.

Stupéfiant exemple d'un temps cinématographique suspendu. (En écho à d'autres notes sur les bandes son.)

Médée - Pier Paolo Pasolini

Pour Médée selon les traditions, cf. l'entrée de Wikipédia.

La même source également pour le film. Ainsi qu'une présentation détaillée sur ce site.

Malheureusement, pour la chanson produite par Phil Spector, il faut se contenter de vagues extraits, par exemple celui-ci ou celui-là.

De même pour les chants Dhrupad ; quelques extraits repérés ici.

 

(Merci enfin à ce site pour la photo de l'alors sémillante Tina.)

Saturday September 17, 2005 - 10:10am (CEST)

Lac Baïkal. Février 2008.